Le prix d’un Maine Coon



Quand nous avons vu pour la première fois le prix d’un chat de race, et donc d’un Maine Coon, nous avons ouvert de grands yeux ronds. C’est néanmoins totalement sous-estimer le travail de l’éleveur et l’investissement de départ. Cette liste de dépenses n’est évidemment pas exhaustive, nous ne prenons pas en compte les frais d’alimentation, de déplacement, de litière et d’accessoires qui sont également très élevés, mais dont il est difficile de donner une moyenne suivant les élevages.

Cette section a pour but de détailler ce qui se trouve derrière le prix d’un chat de race, et de donner une explication sur le pourquoi du prix d’un chaton Maine Coon. Disons que ce qui est détaillé ici est la base financière d’un petit élevage comme le notre, il faut ajouter bien des paramètres…mais cela vous donnera une idée des dépenses que génèrent un tel projet, même à une petite échelle.


Le LOOF


Évidemment, tout élevage de chats pedigree passe par le LOOF (Livre Officiel des Origines Félines). C’est le LOOF qui attribue l’affixe, autrement dit le nom de chatterie de votre élevage. Il est impossible de faire de l’élevage de chat pedigree sans affixe. Également, tout éleveur doit passer le CETAC afin d’obtenir un certificat de capacité. Ceci est le minimum administratif, pour un élevage-loisir. L’élevage professionnel implique par exemple aussi l’achat obligatoire de registres d’entrée et de sortie et de registres sanitaires, ainsi qu’une répercussion financière sur la déclaration d’impôts.


Demande d’affixe temporaire (valable pour une portée) : 50 euros

Demande d’affixe définitif (valable à vie) : 180 euros

Prix du CETAC : 230 euros

Prix de demande d’un pedigree + déclaration de saillie : 35 euros par chaton


Comme vous pouvez le voir, le prix d’un pedigree ne revient qu’à 35 euros à l’éleveur, soit une goutte d’eau dans l’océan des dépenses d’élevage. Ce n’est donc pas le coût du pedigree en lui-même qui justifie de vendre un chat sans pedigree alors que ses parents ont bien un pedigree ! Méfiance…


Total pour une demande d’affixe définitive et le CETAC :

230 euros + 180 euros = 410 euros.



Les reproducteurs


Tout d’abord, toute personne débutant dans l’élevage doit acheter ses reproducteurs, ce qui est un grand investissement. Il faut compter en moyenne 1200 euros pour un Maine Coon reproducteur, sachant que chez certains élevages, les prix peuvent être beaucoup plus élevés.


Deux reproducteurs : 1200 x 2 = 2400 euros.


Le mâle étant la colonne vertébrale de l’élevage, il est important de le choisir suivant l’évolution des femelles, afin d’avoir un mâle ayant par exemple un pedigree complémentaire, ou qui trace des qualités (ex : oreilles bien placées) afin d’essayer de corriger les petits « défauts » de standard de ses femelles. En général, un éleveur achète donc deux femelles avant son mâle, ou bien une femelle dont il gardera un chaton d’une saillie extérieure.


La saillie extérieure coûte en moyenne entre 600 et 800 euros selon les éleveurs. Il faut également prendre en compte les frais de déplacement (le mâle de vos rêves peut se trouver à l’autre bout de la France, voire parfois du monde…) mais aussi les tests génétiques obligatoires. Ses tests viraux peuvent être demandés par chaque parti (voir « santé »)


Total, en faisant une moyenne  :


Une reproductrice = 1200

Un reproducteur = 1200

Une saille extérieure = 700


= 3100 euros + frais de déplacements pouvant très rapidement s’élever


Voici le minimum qu’il faut compter rien que dans l’achat de deux reproducteurs + une saillie extérieure. Ajoutez à cela donc nourriture (l’éleveur utilise de la nourriture premium), investissement de matériel (par exemple arbres à chat en conséquence de l’effectif, cage de mise bas, cage d’exposition…), déplacements, expositions, etc



La santé


Maladies génétiques


Tout éleveur sérieux fera dépister ses Maine Coon pour les maladies génétiques qui portent actuellement atteinte à la race : la HCM et la PKD. On parle moins du dépistage de la SMA, maladie paralysant l’arrière-train, le dépistage est moins automatique alors qu’il a pourtant fait ses preuves.

Depuis 2006, il existe un test génétique pour dépister l’allèle responsable du développement de la HCM1, mais il faut savoir qu’étant une maladie évolutive, rien ne garanti que le chat ne développera pas quand même la pathologie. Des recherches sont actuellement en cours pour déterminer ce qui serait le déclencheur de la maladie, certains Maine Coon étant testés HCM positif (portant le gêne provoquant la maladie) ne déclarant celle-ci que très tard, par exemple, d’autres étant négatifs mais la déclarant tout de même.

Ce tâtonnement dans la recherche n’est en aucun cas une raison pour se dédouaner de ses devoirs. L’éleveur doit faire face avec ses moyens actuels, mais aussi raisonner en observant ses chats, et aider la race en jouant la carte de la transparence. C’est pourquoi a été mis en place un système d’échographie du cœur annuel pour les reproducteurs, chez des vétérinaires spécialisés. Cela permet de dépister au plus vite un début de HCM, ou de PKD. Pour des informations plus détaillées, cliquez ici.


Prix d’un test génétique : environ 60 euros (variable selon les maladies, voir le site d’Antagene)

Prix d’une échographie : 120 euros en ce qui concerne Maison Alfort.

Total (pour deux chats seulement, multipliez cela par l’effectif d’un élevage moyen) :

Pour deux chats, tests génétiques PKD, SMA et HCM = 360 euros

Pour deux chats, échographies annuelles = 240 euros par an.


= 600 euros pour deux chats, la première année.


Maladies virales


Tout cela dépend ici des limites sanitaires que se fixe l’éleveur, de ce qu’il tolère ou non. En règle général, pour une saillie extérieure, les tests PCR (tests de dépistage des maladies virales) de la FIV et la FeLV sont demandés. Malgré la vaccination, des maladies comme le coryza ayant des souches multiples, sont difficiles à cibler et sa limitation ou son éradication implique un protocole sanitaire coûteux. Pour en savoir plus sur les maladies virales, je vous invite à cliquer ici.


Par exemple, une saillie extérieure implique de confier sa chatte le temps de la saillie (plusieurs jours si tout va bien) dans un élevage. Pour pouvoir être sûr d’intégrer le chat à la chatterie sans risque de contamination et que celle-ci, confiée, ne soit pas non plus contaminée par quoique ce soit, chaque éleveur a sa méthode : la quarantaine par exemple, et/ou plus onéreux et plus sûr, les tests PCR (tests de dépistage des maladies virales.) Pour donner un ordre d’idée, chaque test pour une seule maladie virale coûte 52 euros + la consultation vétérinaire.


Si l’éleveur achète une femelle reproductrice, fait une saillie extérieure et qu’on lui réclame le test de par exemple trois maladies virales :


Total =

150 euros environ (selon les maladies dépistées)


Les vaccinations


Pour les chats adultes comme pour les chatons, l’éleveur doit faire régulièrement les vaccins et leurs rappels.

Primo vaccination et vaccination (typhus, leucose et coryza) : environ 100 euros par chaton (selon les vétérinaires, prix des vaccins + consultations).

Il faut ajouter à cela le prix d’identification, par puce électronique, soit 50 euros.

Également, le coût de la vermufigation et de la protection contre les parasites externes, environ 15 euros.


Total =

100 + 50 + 15 = 165 euros (par chaton)



Expositions


Sortir son Maine Coon en exposition permet d’avoir une opinion du juge sur celui-ci, et de recevoir une note ou des récompenses confirmant qu’il est bien conforme au standard de la race.

Coût de l’inscription d’un chat pour une ’exposition (en moyenne, tarif variant selon l’importance de l’exposition) : 45 euros

Pour qu’un chat adulte « fasse ses titres », c’est-à-dire par exemple qu’il soit nommé Champion, le chat doit gagner trois CAC (Certificat d’Aptitude au Championnat) en France ou à l’étranger, donnés par au moins deux juges différents. Il n’est délivré qu’un seul certificat d’aptitude pour les chats qui concourent dans la même classe de jugement. Autrement dit, le fait que votre chat soit titré ou non dépendra et de la subjectivité des juges, et de la concurrence dans sa catégorie. Pour qu’un chat soit nommé champion cela implique la participation à, au minimum, deux expositions si le chat est titré à chaque fois – ce qui est vraiment le meilleur scénario possible. Il existe ensuite des titres de plus en plus importants (Champion International, Grand Champion International, Champion d’Europe, Grand Champion d’Europe, etc) qui impliquent évidemment de faire de plus en plus d’expositions, mais également à l’étranger.

Prix pour qu’un chat obtienne seulement son titre de Champion, dans le meilleur des cas (peu réaliste) :

2x45 = 90 euros

Auquel il faut ajouter les frais de déplacement et d’hôtel, le prix de la cage d’exposition, des produits d’entretien, des accessoires d’expositions, etc.

De plus, pour ensuite avoir d’autres titres, cela implique des expositions à l’étranger, donc des frais de déplacement encore plus élevés.


 

CONCLUSION :


Au total, pour démarrer un élevage en imaginant les meilleurs conditions possibles (pas de gros soucis de santé, chats magnifiques obtenant leurs titres du premier coup, saillies qui réussissent, etc) :


- Demande d’affixe et CETAC = 410 euros

- Deux chats reproducteurs et une saillie extérieure = 3100 euros

- Les tests génétiques et échos de deux chats = 600 euros, la première année

- Dépistage de trois maladies virales pour un chat = 150 euros

- Frais de vaccination + puce des chatons, en imaginant une portée de 4 = 660 euros

- Demande de pedigree + déclaration de saillie = 35 euros par chaton, x 4 = 140 euros

- Les frais d’exposition pour que deux chats fassent leurs titres = 90 euros


TOTAL = 5490 euros


Auxquels il faut ajouter les frais de déplacement, les frais de téléphone, les frais des attestations de vente, les fournitures de bureau, les frais d’expédition de documents, les produits d’entretien et de désinfection, les frais d’aménagement, les accessoires pour les chats, etc

La liste est très longue, mais cela vous donne une idée de l’investissement de base pour démarrer un élevage familial amateur avec deux Maine Coon reproducteurs, dans l’optique qu’ils aient au moins leurs titres de Champions, qu’ils soient correctement testés, et qu’ils aient une première portée de quatre chatons. De quoi donner à réfléchir, non ?


Article complémentaire :

Les frais d'élevage