ACQUÉRIR UN CHATON MAINE COON

Aussi adorable soit-il, un chaton n’est pas une peluche que l’on laisse lorsque l’on n’en a plus envie. C’est un être vivant duquel vous serez responsable pendant une quinzaine d’années, aussi est-ce très important de pouvoir se projeter dans le futur et de se poser les bonnes questions : suis-je prêt à assumer cette responsabilité ? Comment ferai-je pendant les vacances ? Ai-je le temps et les moyens ? Quelqu’un est-il allergique aux poils de chat dans mon entourage ?

LE TEMPS

Si vous êtes très souvent absent, avoir un chat seul risque d’être particulièrement ennuyeux et difficile pour lui. Aussi est-ce primordial de réfléchir avant tout au bien-être de l’animal avant de satisfaire votre propre envie. En cas d’absence, adopter un second chat peut également être une option. N’oubliez pas que même si le chat a la réputation d’être un animal indépendant et autonome, cela ne signifie pas que le propriétaire doit se soustraire à son éducation et à la participation à son épanouissement ! Un chat reste un animal de compagnie raffolant de la présence humaine. Il vous faudra alors bien peser le pour et le contre et garantir d’offrir à votre animal du temps, des câlins, des jeux.

LES BESOINS

Vous l’aurez compris, avoir un animal quel qu’il soit implique un investissement humain important, une présence, de l’attention, de l’amour. Il vous faudra satisfaire tous ses besoins. Le chat est dépendant de vous ! Vous devrez vous engager à lui fournir de la nourriture et de l’eau fraîche tous les jours, à changer sa litière, lui faire faire ses vaccins, veiller à sa santé, l’emmener chez le vétérinaire au moindre doute, etc.

L’ASPECT FINANCIER

Mais il y a aussi un aspect financier à ne pas négliger : il vous faudra avoir les moyens de satisfaire ses besoins, en achetant de la nourriture de qualité, les accessoires nécessaires à son hygiène, mais aussi à son confort et à son bien-être ! À titre d’exemple, si vous êtes en appartement, un arbre à chat apparaît indispensable pour lui fournir un substitut naturel de jeu et d’épanouissement.

L’ADAPTATION DANS VOTRE ENVIRONNEMENT

Un animal quel qu’il soit qui arrive dans votre environnement prendra possession des lieux. À vous de lui donner les bonnes habitudes ( ex : faire ses griffes sur l’arbre à chat plutôt que sur le splendide canapé de cuir…) et de l’éduquer. Néanmoins, chaque chat a son propre caractère, et vous n’êtes jamais à l’abri des dégâts et des petites bêtises. Il faut avoir conscience des modifications éventuelles – et pas forcément esthétiques parfois – qu’implique d’avoir un animal à la maison. Même si le Maine Coon n’est pas le chat qui demande le plus d’entretien - ayant le poil mi-long, un brossage hebdomadaire est suffisant – il ne faut pas se leurrer : vous retrouverez sans aucun doute des poils sur vos vêtements et par-ci par là.

ALLERGIES

En effet, si vous vous sentez prêt à accueillir un chaton, il n’en sera peut-être pas de même pour les membres de votre entourage. Surtout, assurez-vous bien avant que personne n’est allergique aux poils de chat ! Ou bien votre vie pourra très vite tourner à l’enfer si votre enfant ne supporte pas la présence du minou…

Ces quelques rappels ont pour but de bien faire réfléchir les futurs acquéreurs de chatons. Craquer sur une petite boule de poils, qui deviendra une grosse boule de poils, ne doit pas se faire sans un minimum de réflexion en amont. Il s’agit d’êtres vivants !


L’ARRIVÉE DU CHATON


LA PRÉPARATION DE L’ENVIRONNEMENT

L’arrivée du chaton dans sa nouvelle maison est un moment crucial. Vous vous devez de préparer son environnement avant son arrivée, que tout soit prêt lorsqu’il découvrira son nouveau logis. Le chat est un animal territorial, son espace vital ne doit pas être organisé arbitrairement. Chaque zone doit être affectée à une fonction différente.

L’aire d’alimentation

C’est l’endroit où votre chaton va manger. L’essentiel est de veiller à ne pas placer ses gamelles près de sa litière, proximité dont de nombreux chats ont horreur à cause des odeurs désagréables et de l’association avec leurs petits besoins. Mettez à disposition une gamelle d’eau et une gamelle de croquettes. Le chat n’est pas comme le chien ! C’est un animal grignoteur, qui peut faire jusqu’à quinze repas différents par jour. Il s’agit tout simplement de l’expression de son mode d’alimentation à l’état naturel, où il mange plusieurs petites proies. Laissez donc la nourriture à volonté, même un chaton saura parfaitement se réguler lui-même en fonction de ses besoins.

L’aire d’élimination

C’est l’endroit où vous mettrez le bac à litière du chaton, bac rempli de 5 à 7 centimètre d’une litière qu’on préférera non poussiéreuse. Le bac doit toujours être accessible, même la nuit. Veillez donc à ne pas la mettre à proximité de son lieu d’alimentation, et pensez à un coin plutôt isolé, où il se sentira tranquille et en sécurité. Surtout, changez régulièrement la litière du chat, car il y est très sensible.

L’aire de jeu

Il ne faut pas grand-chose à un chaton pour jouer : une boule de papier, un stylo, etc. Faites attention qu’il ait l’espace nécessaire pour jouer à sa guise. Pour le chaton domestique, le jeu est un entraînement et parfois même un substitut à la chasse. Jouez avec votre chaton, ce sera un grand moment de partage et l’occasion de créer des liens solides avec lui. Il doit pouvoir à la fois jouer seul et avec son maître.

L’aire de repos

L’aire de repos est l’endroit où le chat va pouvoir se reposer sans être dérangé, notez qu’il préférera des endroits en hauteur. Veillez à ce que cet endroit soit hors de portée des enfants qui, nous le savons, adorent déranger minou quand celui-ci fait sa sieste. Il faut toujours laisser un chat dormir, il a besoin de sommeil pour se développer. Cette zone est très importante car ce sera un refuge pour votre animal, loin de l’agitation. Un arbre à chat est souvent une bonne idée, l’aire de repos sera aussi consacrée au besoin de gratter pour marquer son territoire.

 

L’ARRIVÉE DU CHATON

Votre chaton, après peut-être bien des heures de transport, sera particulièrement éprouvé. Il viendra de quitter toute sa petite famille et sa maman, et même à trois mois, il est encore un bébé. Son intégration à l’environnement doit donc se faire en douceur.

L’isolement

Si vous avez d’autres animaux, mettez le chaton dans une pièce isolée, si vous avez des enfants, il est important de les tenir à l’écart les premières heures afin que le chaton ne soit pas d’emblée trop sollicité. Ouvrez sa cage de transport ou son panier, et laissez-le sortir de lui-même. Curieux, il va finir par pointer le bout de son nez et explorera. S’il se cache sous un meuble, ne le brusquez pas pour le moment.

La prise de contact

Après plusieurs heures, le chaton aura petit à petit intégré les différentes odeurs de la maison. Vous pourrez alors lui montrez sa litière, sa nourriture, ses jeux. Ce sera le moment de nouer le contact avec l’animal en le faisant par exemple jouer ou en lui faisant des caresses, afin qu’il s’habitue à vous.

Les présentations

Quand vous aurez le sentiment que votre chaton s’est familiarisé avec son environnement et vous, vous pourrez alors faire les présentations avec les membres les plus jeunes de la famille ou les animaux. Pour ce qui concerne les autres animaux, que ce soit les chiens ou les chats, le mieux est d’abord qu’ils puissent se sentir derrière une porte. Des présentations précipitées peuvent parfois laisser des séquelles, aussi est-il primordial de faire en fonction du rythme du chaton, et en fonction de ce que vous observerez de son tempérament. Il faut alors parfois trouver quelques techniques pour optimiser les chances du nouveau venu de se faire accepter et d’accepter vos autres compagnons. Pour se faire, vous pouvez par exemple leur servir à manger en même temps, dans des gamelles différentes pour éviter les conflits, afin qu’ils associent leurs présences mutuelles à quelque chose de positif.

L’intégration

Quoiqu’il en soit, un chaton tout juste séparé de sa mère et de ses frères et sœurs mettra un certain temps à s’adapter à sa nouvelle famille. Chaque animal est différent, et réagira selon son caractère et son degré de socialisation. Votre rôle sera de le guider et de faire en sorte que son intégration se déroule au mieux.