Maladies génétiques

LA PKD


La PKD, ou polykystose rénale, consiste en le développement de kystes sur les reins, qui grossissent et affaiblissent la fonction rénale jusqu'à une défaillance complète, ce qui cause la mort du chat.

L’insuffisance rénale est assez courante chez le chat en général, d’autant plus lorsqu’ils vieillissent. Le chat souffre alors d’abattement, il cesse de s’alimenter, boira beaucoup, pour finalement glisser dans une sorte de léthargie, puis dans le coma. Néanmoins, la PKD est assez facilement identifiable, les kystes étant présents dès la naissance du chaton, bien qu’encore petits, et sont visibles à partir d’un an à l’échographie.

Mais c’est surtout chez le Persan que la maladie est connue. En 2004, une mutation ponctuelle a été isolée, puis un test génétique développé pour la PKD1. Mais comme on estime que le pôle génétique du Maine Coon contient un faible pourcentage de Persan (brassage génétique, ou encore hélas retrempe non officielle…) certains s’avèrent être positifs au test PKD1, héritage de ces fameux ancêtres. Toutefois, il faut relativiser, cela ne représenterait pas plus qu’1% des Maine Coons.

Des Maine Coon ayant été testés PKD1 négatifs ayant tout de même développés la maladie, il apparaît alors fort probable qu’il existe d’autres mutations de la PKD chez le Maine Coon.

C’est pour cela que le suivi échographique, aussi bien cardiaque que rénal, est essentiel chez le Maine Coon, les kystes de la PKD se décelant très bien à l’image.

Pour plus d’informations :

Présentation du test PKD1 sur le site du laboratoire Antagène